LE NATUREL, LE DERNIER DEFI DES IMPLANTS DENTAIRES.

Que ce soit pour un manque d’higiène ou un inscident traumatologique, le dentiste est obligé quelques foies de remplacer une ou plusieurs dents. En fait, ceci arrive de plus en plus souvent. En Espagne, 80.000 implants sont posés chaque année. Et ce chiffre augmente de 20% chaque année, comme aux U.S.A.

Ces implants se composent en général d’une racine de titane pure qui, comme une visse, est ancrée dans l’os maxillaire ou dans la mandibule, et au-dessus, la prothèse dentaire amovilble ou fixée qui imite parfaitement la ou les dents perdues.

Traditionnellement, les implantologues, suivant leur niveau de savoire faire, n’avaient pas de problème pour substituer une , deux, et jusqu’à trois dents par implants, mais remplacer toutes les dents représentait un vrai problème qui ne laissait qu’une seule altérnative : la denture postiche, ou dentier, qui flotte chaque nuit dans un verre d’eau, sur la table de nuit.

implantes1

Aujourd’hui, on continue en fabriquer, mais il n’y a aucune comparaison avec la prothèse moderne que ce soit sur le plan confort, ou sur le plan qualitée de vie personnelle, selon les experts.

“RETROUVER SON SOURIRE D’ORIGINE”

Ce que l’on recherche à travers l’utilisation des nouveaux implants, ce n’est pas que tout le monde est le même sourire “Hollywoodien”, mais que, grâce à l’aide des ordinateurs et la technologie 3D, chacun puisse retrouver son sourire d’origine. Pendant longtemps, le patient voulait avant tout récupérer la facilité de mastiquer. Aujourd’hui, le patient veut en plus le côté esthétique et pouvoir sourire “à pleines dents” comme avant.

Avec ces nouvelles techniques d’implantation, l’intervention est moins agressive et racourcit le temps de convalescence. Comme l’explique un dentiste expert en implantologie, la chirurgie traditionnelle impliquait ouvrir la gencive, mettre l’os à nu, y fixer les implants et refermer avec des points. Le patient portait alors un dentier. Leproblème de cette méthode, c’est quelle provoque la fonte de masse osseuse(entre 2 et 4 milllimètres)et que la denture postiche ne s’emboite pas toujours parfaitement. Le frottement peut alors irriter la gencive qui couvre les implants et cela peut se transformer en infection ou, dans le pire des cas, de la perte de l’os.

De plus, cette pratique impliquait une attente de quelques mois, a l’aquelle il fallait ajouter un mois extra pour confectionner la prothèse définitive. Imaginez-vous rester 6 ou 7 mois sans vos dents de devant! Cela a amené les dentistes à poser, sur les implants, des dents provisoires en acrylique, ce qui réduisait le risque d’inflamation, d’infercion, et la fonte osseuse.

Tratamientos-implantología-digital1

L’aide de l’informatique:

La chirurgie guidée par ordinateur est ensuite aparue, évitant ainsi l’ouverture de la gencive et permettant la pose du pilier fixé à l’implant qui permet une implantation appropriée et parfaitement adaptée. L’ordinateur crée, en fonction des données saisies, une atelle exacte en résine, reproduite grâce à une imprimante en 3D. En conclusión, l’implant est donc inséré dans la position requise au millimètre près. Finie la chirurgie traditionnelle sans références au niveau du positionnement de l’implant qui pouvait être placé dans une mauvaise position ou sous un angle d’inclinaison incorrecte. Grâce aux progrès de l’imagerie médicale et de l’informatique (scanner et modélisation en 3 dimentions), une solution innovante apportant confort et simplicité pour le patient est désormais parfaitement mise au point : la chirurgie guidée.

L’emplacement des implants choisi et optimisé sur ordinateur évite l’incision de la gencive ce qui réduit considérablement le temps de l’intervention et les suites opératoire (oedème et douleurs). De plus, il est beaucoup plus facile de recréer l’anatomie manquante et, en ce qui concerne la pose d’un bridge, on ne lime plus les dents voisines.